Lire, écouter, voir Les revenants de 2012

Les revenants de 2012

Les revenants

« Walking dead » est peut-être très populaire à la médiathèque mais cet article ne parle pas de BD mais de CD !

Oui, cette année on a eu de nouveaux albums d'artistes que l’on aurait pu croire morts depuis un moment ! Pas parce qu’ils sont vieux mais simplement que ça fait un moment que nous n’avions pas entendu parler d’eux. Mes amis vont vous dire que je ne connais que des albums sortis en vinyle, que je suis plus à l'aise avec Haendel que The Hives. Alors je me suis dit que ces 3 CD seraient à ma taille ! Kate Bush a sorti « 50 words for snow », Sinead O’Connor “How about I be me (and you be you)et Leonard Cohen “Old Ideas. Mon verdict ? 1 fidèle à lui-même, 1 décevant et 1 surprenant.

Je connais quelqu’un en Angleterre qui aime tellement Kate Bush que quand il ne va pas trop fort, il conduit jusqu’à la maison de sa star préférée et reste dans sa voiture dehors juste pour sentir proche d’elle. Il va probablement aimer ce nouvel album. Pour le reste d’entre nous qui nous rappelons de sa voix très particulière et émouvante, ses arrangements entraînants et ses paroles toujours intéressantes et originales par rapport à toutes les chansons d’amour mièvres que nous entendions ailleurs à cette époque, « 50 words for snow » est très décevant. Manquant de poésie et d’intensité et même parfois discordant. Dommage. Prenez plutôt « The Whole Story » pour voir de quoi elle est/était capable.

« Old Ideas » de Leonard Cohen. Qu’est-ce qu’on peut en dire ? Ben – c’est du Leonard Cohen, quoi ! C’est peut-être juste de la nostalgie mais j’adore, sa voix douce qui caresse, plus parlée que chantée, un peu comme s’il te chuchotait à l’oreille, juste pour toi. "Songs of Leonard Cohen" est probablement mon album préféré de tous les temps ! (et oui, je l'ai en vinyle ! et alors ?). C’est le mec qui a écrit « If it be your will » (Sur la bande sonore du film « Leonard Cohen : I’m your man » il y a une interprétation transcendante par Antony du groupe Antony and the Johnsons) et “Hallelujah” (tout le monde connaît cette chanson depuis que Jeff Buckley l’a reprise avec sa voix sublime : écoutez «Grace »). Avertissement : j'ai fini par acheter mon propre exemplaire de "Old Ideas" pour l'écouter en boucle dans la voiture !

C'est le Sinead O’Connor qui m’a le plus surprise. Son premier album était bouleversant - une explosion de rage et révolte (« The lion and the cobra »). Ensuite elle essaie d’accepter le monde tel qu’il est et de trouver une sorte de paix. « I do not want what I haven’t got », devenu disque d’or est beaucoup plus doux. (Vous souvenez de 'Nothing compares to you' ?). Puis quelques CD dans la même veine et des reprises de chansons traditionnelles qui consistaient tout simplement à les chanter très, très lentement (« She who dwells »). La nouveauté de cette année " How about I be me (and you be you)" is quite beautiful. Les arrangements, les paroles… Une artiste qui n’a jamais peur de dévoiler ses états d’âme et qui atteint ici une vraie maturité.

Tara