Lire, écouter, voir Trésors cachés à la médiathèque

Trésors cachés à la médiathèque

Mamans ! Papas ! Grand-mères ! Grand-pères ! Assistantes Maternelles ! Instituteurs ! C’est le moment de partir un peu des chemins creux comme les bacs à Albums à la médiathèque et de regarder les trésors cachés au fond des rayons documentaires jeunesse. Dans les 800 se trouvent comptines, poésies, pièces de théâtre, qui méritent de voir beaucoup plus souvent la lumière du jour.
Prenez par exemple 2 nouveautés de Jean-Marie Henry (qui se trouvent au J 841 : poésie française). Le premier « Une baleine dans mon jardin » et le deuxième « Chaque enfant est un poème ».
Baleine
Je vous cite le blog « Graines de mômes » :
« Il y a des écrivains biens sous tout rapport, sérieux, reconnus et tout, qui se sont un jour laissés aller au plaisir de la ritournelle et de la comptine. Boris Vian, Bernard Clavel, Jean Tardieu, Roland Topor, Victor Hugo, Claude Roy et j’en passe beaucoup, tous ces gars-là (pas beaucoup de nanas dans le lot, faut l’avouer) sont donc réunis dans ce recueil de comptines joyeuses et rythmées. Des histoires de tartines, de poules, de poissons et de canaris, illustrées avec un brin de fantaisie et la grâce habituelle de Sandra Poirot Cherif. »
 
Mon préféré est sur la page 21 :
Le rougegorge d’Henri Pichette
1 i
1 ou
Piou
2 i
2 ou
Piou Piou
3 i
3 ou
Riou Piou Piou
Le rougegorge est dans le houx.
Les enfants vont l’adorer. Dommage qu’il n’y a pas de CD avec – Il ferait des malheurs en Livre/ CD.
 
chaque enfant
Destiné aux plus grands enfants ou même aux adultes, les poèmes dans le recueil « Chaque enfant est un poème » sont organisés par thématique de « un enfant naît », à travers « les chemins de l’école »  jusqu’à « l’esprit d’enfance ». Parfois tendre, parfois bouleversant, des poètes de partout dans le monde partagent leur amour pour l’enfant.
 
Vous dites de Janusz Korczak.
Vous dites :
C’est fatigant de Fréquenter les enfants.
Vous avez raison.
Vous ajoutez :
Parce qu’il faut se baisser, s’incliner,
Se courber,
Se faire tout petit.
Là, vous avez tort,
Ce n’est pas cela qui fatiguent le plus,
C’est le fait d’être obligé de s’élever,
De se mettre sur la pointe des pieds
Jusqu’à la hauteur de leurs sentiments,
Pour ne pas les blesser.
 
Bonnes découvertes !
Tara