Lire, écouter, voir Sélection Prix Cezam 2016

Sélection Prix Cezam 2016

Celle qui a tous les dons de M.R. Carey (traduit de l'anglais par Nathalie Mège)

Editions L'atalante

2_Celle_qui_a.jpg                             

le roman Comme chaque matin, Mélanie attend dans sa cellule qu’on l’emmène en cours. Quand on vient la chercher, le sergent Parks garde son arme braquée sur elle pendant que deux gardes la sanglent sur le fauteuil roulant. Elle dit en plaisantant qu’elle ne les mordra pas. Mais cela ne les fait pas rire. Mélanie est une petite fille très particulière...

 

l’auteur Mike.R.Carey est né à Liverpool en 1959. Il a étudié à Oxford puis enseigné l’anglais pendant quinze ans avant de se lancer dans l’écriture de comics pour DC (dont le label Vertigo) et Marvel où il a signé, entre autres, des épisodes de «X-Men» et de «Fantastic four» salués par la critique. Il travaille actuellement au scénario du fi lm tiré de «Celle qui a tous les dons».

 

Du même auteur : «Cercle vicieux», éditions Bragelonne «La Mort dans l’âme», éditions Bragelonne

 

 

Après le silence de Didier Castino

Editions Liana Levi

2_Apres_le_silence.jpg                             

le roman Dans un monologue adressé au plus jeune de ses trois fi ls, Louis Catella se dévoile. Mouleur syndicaliste aux Fonderies et Aciéries du Midi, il s’épuise dans la fournaise des pièces à produire et le combat militant. Il raconte aussi la famille, l’amour de Rose, le chahut des garçons, les eff orts rageurs pour se payer des vacances… Une vie d’ouvrier, pas plus, pas moins. Jusqu’au grand silence du 16 juillet 1974. Louis meurt accidentellement. Et pourtant l’impossible monologue se poursuit, retraçant la vie sans père de ce fi ls qui n’avait que sept ans au moment du drame.

Ce roman intense brosse la chronique de la France ouvrière des années 60-70, le récit intime de l’absence, la honte et la fi erté mêlées des origines.

 

La maladroite de Laurent Seurat

Editions La brune au rouergue

2_la_maladroite.jpg                             

Le roman Diana, 8 ans a disparu. Ceux qui l’ont approchée dans sa courte vie viennent prendre la parole et nous dire ce qui s’est noué sous leurs yeux. Institutrices, médecins, gendarmes, assistantes sociales, grand-mère, tante et demi-frère… Ce choeur de voix, écrit dans une langue dégagée de tout effet de style, est d’une authenticité à couper le souffle.

 

L’auteur Alexandre Seurat est né en 1979. Il est professeur à Angers.

1er roman.

 

[Kokoro] de Delphine Roux

Editions Picquier

2_Kokoro.jpg                             

Le roman Une voix ténue, attentive aux mouvements subtils de la nature et des âmes, raconte comment un frère et une soeur tentent de réparer la souff rance d’avoir perdu leurs parents dans un accident. [Kokoro] est un roman de l’intime, de l’infi me, attentif aux mouvements subtils de la nature et des âmes. Il aborde le deuil et la reconstruction progressive de Koichi et de sa soeur Seki, coupés de la vie, chacun à leur manière. Seki s’est réfugiée dans la maîtrise et la réussite professionnelle. Koichi, lui, s’est absenté du monde. Mais le jour où il apprend que sa soeur va mal, très mal, Koichi se réveille…

 

L’auteur Delphine Roux est née en 1974 à Amiens. Passionnée de littérature jeunesse et asiatique, elle est formatrice et animatrice d’ateliers d’écriture depuis dix ans dans diverses structures d’enseignement du supérieur. Elle est également lectrice auprès de jeunes enfants et auteur d’histoires pour la jeunesse.

 

1er roman.

 

Venus d'ailleurs de Paola Pigani

Editions Liana Levi

2_Venusdailleurs.jpg                             

Le roman Au printemps 1999, Mirko et sa soeur Simona, des Albanais du Kosovo d’une vingtaine d’années, ont fui leur pays déchiré par la guerre. La route de l’exil les a menés quelque temps en Italie, puis dans un centre de transit en Haute-Loire. En 2001 ils décident de tenter leur chance à Lyon. Simona est combative et enthousiaste. Très vite, elle trouve un travail, noue des amitiés, apprend le français avec une détermination stupéfi ante. Elle fait le choix volontariste de l’intégration là où son frère, plus secret, porte en lui la nostalgie de ce qu’il a laissé au Kosovo. Dans de brefs chapitres, Paola Pigani dépeint avec délicatesse chaque nuance de l’exil. En fi ligrane, la beauté de la ville, le hasard des rencontres, le goût amer de la nostalgie.

 

L’auteur

Paola Pigani a grandi en Charente dans une famille d’immigrés italiens. Elle vit aujourd’hui à Lyon où elle partage son temps entre son travail d’éducatrice et l’écriture.

Du même auteur : «N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures», Liana Levi, 2013, collection Piccolo, 2014

 

Un après-midi d'automne de Mirjam Kristensen (traduit du norvégien par Loup-Maëlle Besançon)

Editions Phebus

2_Automne.jpg                             

Le roman Rakel et Hans Olav, mariés depuis deux ans, arrivent à New York pour un séjour dont ils rêvaient depuis longtemps. Au cours d’une visite au Metropolitan Museum, Hans Olav tombe en arrêt devant une toile de Georges de La Tour, «La Madeleine pénitente». Rakel, s’éclipse quelques minutes. A son retour Hans Olav n’est plus là. La gardienne lui dit l’avoir vu quitter les lieux en compagnie d’une femme… Le livre commence comme un roman policier et nous emporte peu à peu dans un récit introspectif, vertigineux et hypnotique.

 

L’auteur Mirjam Kristensen, romancière norvégienne est née en 1978. «Un après-midi d’automne» est son troisième roman, le deuxième traduit en français après «Les jours sont transparents».

Du même auteur : «Les jours sont transparents», éditions Alteredit, 2006

 

La dernière page de Gazmend Kapllani (traduit du grec par Françoise Bienfait et Jérôme Giovendo)

Editions Intervalles

2_LA_DERNIERE_PAGE.jpg                             

Le roman 1943, Thessalonique. Les Allemands regroupent les Juifs grecs dans le ghetto, organisant des rafl es et les premiers convois vers les camps en Allemagne. Léon, qui travaille dans la librairie française de Thessalonique, s’enfuit avec sa famille en Albanie sous de fausses identités. À la fi n de la guerre, devenu fervent communiste, il renie ses origines grecques et juives. Son fi ls Isa, le « crypto-juif », suit les traces de son père comme bibliothécaire, mais se trouve bientôt pris dans l’engrenage de la surveillance et des suspicions du régime… 2011, Tirana. Melsi, journaliste et écrivain albanais vivant en Grèce depuis 20 ans, est rappelé d’urgence car son père vient de mourir. Un père avec qui il a pris ses distances depuis la mort de sa mère et dont il ne sait plus grand-chose, sauf que son décès a eu lieu à Shanghai. Mais que faisait-il en Chine ?

 

L’auteur Gazmend Kapllani est un écrivain, journaliste et poète albanais d’expression grecque né en 1967 en Albanie. Il a vécu plus de 20 ans en Grèce, travaillé comme ouvrier du bâtiment, cuisinier et kiosquier et soutenu une thèse de doctorat. Après avoir écrit des éditoriaux de référence dans la presse grecque, il se consacre désormais entièrement à l’écriture, vit et enseigne aux Etats-Unis.

 

Du même auteur «Petit journal de bord des frontières», éditions Intervalles, 2012 «Je m’appelle Europe», éditions Intervalles, 2013

 

La chaise numéro 14 de Fabienne Juhel

Editions La brune au rouergue

2_Chaise14.jpg                             

Le roman À la fi n de la Seconde guerre mondiale, en Bretagne, Maria Salaün est tondue par son ami d’enfance, Antoine, pour avoir vécu une histoire d’amour avec un offi cier allemand. Le commando de maquisards, débarquant dans une Jeep de l’armée américaine, impose à la jeune fi lle l’humiliation publique, en l’asseyant sur une chaise de bistrot dans la cour de l’auberge de son père, devant la foule friande de spectacle. Maria n’oppose aucune résistance, sauf celle de se présenter devant eux pieds nus, dans une magnifi que robe de mousseline blanche, sa flamboyante chevelure rousse déployée. Sans pleurer ni baisser les yeux, elle se laisse tondre. Mais la honte va bientôt passer dans l’autre camp. Six noms sont sur la liste.

 

L’auteur Née en 1965 à Saint-Brieuc, Fabienne Juhel est professeur de lettres dans les Côtes-d’Armor.

 

Du même auteur : «La Verticale de la lune», éditions Zulma, 2005 «Les Bois dormants», Le Rouergue, 2007 «A l’angle du renard», Le Rouergue, 2009 «Damned, Les enquêtes de Léo Tanguy», t11, Coop Breizh, 2010 «Les Hommes sirènes», éditions Le Rouergue, 2011 «Les Oubliés de la lande», Le Rouergue, 2012 «Julius aux alouettes», Le Rouergue, 2014

 

Acquarena de Valentina D'Urbano (traduit de l'italien par Nathalie Bauer)

Editions Philippe Rey

2_Acquanera.jpg                             

Le roman Après dix ans d’absence, Fortuna retourne à Roccachiara, le village de son enfance perché dans les montagnes du Nord de l’Italie, qu’elle croyait avoir défi nitivement abandonné. La découverte d’un squelette qui pourrait être celui de sa meilleure amie, Luce, lui a fait reprendre le chemin de la maison. C’est l’occasion pour la jeune femme de revenir sur son histoire, de régler ses comptes avec le passé et en particulier avec sa mère, la sauvage Onda dont elle n’a jamais été aimée. Acquanera aborde avec force et sensibilité les thèmes des relations maternelles et fi liales, de la transmission, de la mort, de la diff érence et de l’amitié.

 

L’auteur Illustratrice pour la jeunesse, Valentina D’Urbano, est née en 1985 dans une banlieue de Rome dont elle a fait le décor de son premier roman, «Le bruit de tes pas», vainqueur du concours « Io scrittore » en Italie.

 

Du même auteur : «Le bruit de tes pas», éditions Philippe Rey, 2013

 

Nous dînerons en français de Albena Dimitrova

Editions Galaade

2_Nous_dinerons_en_Francais.jpg                             

Le roman Tout commence à l’hôpital du gouvernement bulgare où Alba a été admise pour une paralysie galopante. Elle a dix-sept ans et rencontre Guéo, cinquante-cinq ans, membre du Politburo.  Conscient de la déroute communiste, il ne cesse de travailler sur un rapport. Là, dans ce sanatorium, puis de Sofi a à Varna sur les rives de la mer Noire, ils vont s’aimer. Passionnément, absolument. Surveillés par les services secrets, dans ces jours anciens que sont les dernières années du communisme juste avant que ne tombe le mur de Berlin…

 

L’auteur Née à Sofi a en 1969, Albena Dimitrova rejoint la France quelques mois avant la chute du Mur. Elle a choisi d’écrire ce premier roman en français et non en bulgare. Depuis 2006, elle se consacre entièrement à l’écriture, à la dramaturgie et à la présentation de spectacles vivants.

 

Du même auteur : 1er roman «Le Goût Bulgare». Portraits de femmes de Bulgarie, éditions Le Rocher, 2008 «Méditance», éditions Séguier, 2009 (poésie) «LivingDance», éditions Séguier, 2010 (poésie)